Le CERAP à la Journée du Volontariat Français
Pour une éducation de qualité
Service projets au Mont Nimba
Restitution et échanges, 6 octobre 2017
Formation VBG: réalités de l’excision
Rencontre du RASEP de Cocody au CERAP
CEDOC
Centre de documentation du CERAP-IDDH
CEDOC
Centre de documentation du CERAP-IDDH
Jeunesse Africaine: bombe à retardement ou opportunité historique?
Rencontre pédagogique 2017-2018
CERAP-IDDH
Messe solennelle de rentrée
ASMU
Nos apprentis en image
Quelle est l'identité du CERAP?
Fruits d'une réflexion commune avec l'ensemble du personnel le 16 juin 2017
Rentrée universitaire 2017-2018
Projet de cartographie des OSC de Côte d'Ivoire
Projet mandaté par l'UE, piloté par le CERAP
8 septembre: journée internationale pour l'alphabétisation
le CERAP et l'ASMU s'engagent!
Remise de certificats volontaires JEC-CI, PPAP
Alphabétisation - ASMU


Mercredi 15 mars 2017, les étudiants du programme YELO – Young Entrepreneurs Link Office - (trentaine (30) de jeunes Africains) de plus de six (6) nationalités différentes en cycle de Licence (Economie, Management des Organisations et des Projets, Droit et Ethique, ont effectué une visite à la société Ivoirienne de Technologie Tropicale (I2T). La délégation était conduite par le Père Francois KABORE, Directeur de l’IDDH accompagné de Monsieur Séraphin KATI-COULIBALY, ancien Directeur de la Recherche Scientifique au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

 

Quatre temps forts ont marqué cette visite. Tout d’abord l’accueil à 10h00 suivi des allocutions du Président de Conseil d’Administration de I2T, du Directeur Général de I2T, du Chef de la délégation de l’IDDH. Une présentation générale de I2T fut ensuite faite aux visiteurs. Elle a précédé la visite des locaux (présentation des technologies de I2T) notamment le Bureau d’Études et d’Ingénierie, le Laboratoire Contrôle Qualité, l’atelier de réalisation, les unités pilotes de production de savon, d’huiles, d’alcool et farine de banane plantain, la boulangerie expérimentale et enfin les unités pilotes de transformation de manioc en attiéké, amidon et farine. Toute cette chaîne de création de valeur permet à I2T de fabriquer ses propres appareils et machines sur place avec ses ingénieurs et techniciens qualifiés.

Après la visite, une séance d’échanges fut organisée. Elle a permis à I2T de préciser qu’elle peut fabriquer des machines dans un domaine autre que l’agro-industrie. 

C’est sur un accord de principe d’un éventuel partenariat entre le CERAP/IDDH et I2T que la cérémonie prit fin.