Master en Sécurité Internationale et Stratégie

 

Pourquoi ce master ?

Le Centre de Recherche et d’Action pour la Paix (CERAP), héritière de l’Institut Africain pour le Développement Economique et Social (INADES), a toujours gardé au cœur de ses choix, de ses recherches et de ses actions, des préoccupations de développement économique et social. Ainsi, pour nous au CERAP, au moment où l’Afrique s’est donnée un programme ambitieux de développement dans son Agenda 2063 (‘L’Afrique que nous voulons’), et que plusieurs pays y compris la Côte d’Ivoire ont fait de l’ « Emergence » une priorité avec des plans pour transformer de fond en comble l’économie et résoudre les défis sociaux, on s’aperçoit que le nombre croissant des menaces sécuritaires, l’extension de leurs impacts sur plusieurs pays et la complexification des moyens mis en œuvre sont en train de mettre en péril tous les efforts et investissements en cours et à venir.

Aujourd’hui, les conflits traditionnels de sécurité nationale ont tous une dimension transnationale. Pour mieux les comprendre, il faut souvent intégrer l’apparition d’acteurs non-étatiques très mobiles, le développement des conflits hybrides ou asymétriques, de nouvelles formes complexes de radicalisation aussi bien politique que religieux et social, des menaces liées à la crise énergétique, au changement climatique, à la migration, à la prolifération des armes légères. Désormais, aux questions relatives à la sécurité militaire, il faut ajouter les questions portant sur la sécurité économique notamment l’économie maritime, la sécurité humaine, la sécurité énergétique et environnementale. La complexité des enjeux nécessite donc, de fait, une approche pluridisciplinaire que la doctrine militaire n’intègre pas encore.

Le caractère propre de la formation universitaire qu’envisage le CERAP, c’est précisément d’étudier les problèmes de sécurité dans leur complexité par une approche pluridisciplinaire. Il s’agit de former une nouvelle génération de professionnels et de chercheurs capables d’appréhender les problèmes dans leur complexité et d’offrir des approches variées de solutions ; d’où, l’importance de la dimension « stratégie » que nous croyons nécessaire pour éviter des approches trop théoriques. La « stratégie » trouve son expression synthétique dans l’objectif N°16 des Objectifs de Développement Durable : « Promotion de sociétés pacifiques et inclusives, accès à la justice pour tous et renforcement des institutions responsables et efficaces à tous les niveaux ». Il s’agira d’envisager un ensemble de processus et de procédure qui rendent cohérents et efficaces les objectifs d’actions en intégrant les structures appropriées, les lois indispensables, les consultations avec certains protagonistes, les anticipations des manques ou des déficiences d’information.

Le Master en Sécurité internationale et stratégie intégrera donc les enjeux politiques, économiques, légaux, anthropologiques et sociaux dans son approche des questions sécuritaires. Il fera appel à la méthode quantitative et qualitative, et insistera sur les implications pratiques des élaborations théoriques. La corrélation se fera par l’intégration d’éléments d’études stratégiques en rapport au monde diplomatique, au monde militaire et au monde politique. Le champ de recherche des étudiants portera sur des cas de figure en RCI, dans la Sous-région ou ailleurs en Afrique pour garder un accent concret.

 

Objectifs

  • Constituer un pôle de recherche civil sur la sécurité avec des contributions venant de plusieurs disciplines ;
  • Développer la recherche stratégique civile en développant des capacités de planification, d’analyse prospective et tactique, de production de données fiables et d’usage de base de données.
  • Former des cadres hautement compétents capables de proposer des points de vue à même d’influencer les perspectives sur la paix, la défense, la collaboration régionale et la collaboration internationale.

 

Débouchés

Les débouchés sont donc nombreux pour une formation spécialisée de 25 étudiants par promotion :

  • les secteurs de politique de sécurité nationale, régionale, africaine et internationale ;
  • les organisations qui s’occupent de la prévention et de la gestion des risques ;
  • les ministères, les services diplomatiques ;
  • les universités et institutions de recherche ;
  • les organisations non-gouvernementales en zones de grandes fragilités sécuritaires ;
  • les organismes de développement ;
  • les opérations de maintien de la paix ou de négociation ;
  • les consultants indépendants ou œuvrant avec des ONG ;
  • la possibilité de poursuivre des études de Doctorat.

 

Dossier de candidature 

  1. Une photocopie du Baccalauréat
  2. Des photocopies de diplômes ou une attestation de réussite (diplôme BAC+3 ou plus) + les relevés de notes certifiés par l’autorité de tutelle ou l’équivalence des diplômes étrangers
  3. L’original/Photocopie d’un Extrait d’acte de naissance
  4. 1 Photocopie de la Carte Nationale d’Identité (CNI)/Passeport
  5. Un CV
  6. 2 (deux) lettres de recommandation
  7. Une lettre de motivation
  8. 2 (deux) Photos d’identité couleurs récentes et de même tirage (taille photo-passeport)
  9. Frais de dossier 15000

 

Procédure d'inscription

Assurez-vous d'avoir tous les documents demandés en version électronique, puis cliquez sur le lien ci-dessous pour débuter votre préinscription : 

                                                                  Effectuer sa préinscription en ligne

 

Contact : 22 40 47 20

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NB : Frais de scolarité Master 1 : 1.500.000F || Master 2 : 1.500.000F + frais de soutenance