[CERAP / Table ronde] 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme
[CERAP] Recollection de l'Avent
[CERAP] Journée du personnel à l’ITCJ
[CERAP/IDDH] Les étudiants offrent un arbre de Noël aux enfants de l’orphelinat d’Alépé
[CERAP] Lancement de l’ouvrage "Droit international humanitaire : introduction détaillée" en Afrique
[CERAP] Cérémonie de présentation des vœux au personnel
17e session de Formations du Pôle social
Inscriptions ouvertes
[CERAP/POS] Service projets remet du matériel de salubrité
aux Femmes de Sikensi
Formation EMPLOYABILITÉ
Coaching individuel de une heure
[CERAP/IDDH] Étudiants L2 à San Pedro


2018 10 15 ASMU MAF marketing

 

 

 

Dans le cadre de son volet 2 « renforcement des capacités des maîtres artisans formateurs (MAF) et des leaders de la société civile (OSC) », l’ASMU organisait lundi 15 octobre 2018, dans ses locaux à Abobo, une formation avec les maîtres artisans formateurs (MAF) sur le thème de « la gestion de la clientèle et du marketing ».

Lors de son cours magistral M. Vivien ZAHUI, animateur formateur, a pu dire l’importance d’utiliser les systèmes de réseautage ou encore l’intérêt de s’approprier les outils informatiques (tels que Whatsapp, Facebook) pour fidéliser et élargir sa clientèle. M. ZAHUI a incité les auditeurs à créer un compte Facebook dédié à leur entreprise. Une page actualisée, mettant en avant des photos de leurs créations ou des informations pratiques sur les horaires, contacts ou lieux, peut être très utile pour gérer sa clientèle actuelle et future.

Un long moment de partages d’expériences a ensuite permis à chacun d’apprendre des expériences concrètes et du vécu des autres. Un artisan a ainsi pu partager son habitude d’appeler les clients après une commande. Il assure de cette façon un « service après-vente » en demandant un feedback de la part du client sur la qualité du service reçu. Cela lui permet d’entendre les compliments et de noter les points à revoir pour toujours s’améliore. Cet artisan a aussi pris l’habitude de demander la provenance de ses clients : comment ont-ils entendu parler de son commerce ? de quelle commune viennent-ils ? Enfin, les réseaux en ligne, spécialisés par métier, mettent en lien professionnels et particuliers. Un autre échange a porté sur l’intérêt pour le MAF de motiver ses apprenti.e.s. En tant que patrons, quel souci ont-ils pour leurs apprentis qui font parfois des sacrifices pour arriver plus tôt, rester plus tard. Les convaincus ont pu encourager les autres l’intérêt gagnant-gagnant de reconnaître les efforts faits par leurs apprentie.s. afin de les motiver encore dans leur apprentissage.