[CERAP/ASMU] Formation des volontaires PPAP
[CONFÉRENCE] Eboussi Boulaga
Article de la Croix Africa
Communication non-violente
Paix et réconciliation au-delà des barrières
[IDDH] Conférence sur le thème: ''La vie est précieuse, sachons la préserver''
[CERAP/IDDH] Visite de l'ambassadeur de Grande-Bretagne
Formation EMPLOYABILITÉ
Coaching individuel de une heure
Convention entre Fondation SIFCA et CERAP/IDDH
Signature et remise de chèque
[NEWSLETTER 5] Que faut-il retenir?
[IDDH/MBA] Initial Boot Camp du MBA
[Journée nationale de la Paix]
15 novembre 2018
[ASMU] Évaluation finale des apprenti.e.s en 3e année de couture et coiffure
SYNODE DES JEUNES - octobre 2018
Synthèse du Document final


 

2018 05 04 ONU femmes Yopougon 5

  

Dans le cadre ONU Femmes intitulé « Femmes et jeunes filles actrices de la prévention des conflits à travers les mécanismes d'alerte précoce et les réseaux d'informations », le Centre de Recherche et d'Action pour la Paix (CERAP), représenté par Mesdames OUADAN Marie-Louise et BEHIBRO Edith, ainsi que Monsieur GADE Charles, a conduit une mission de supervision dans la commune de Yopougon du 2 au 4 mai. Il s'agissait principalement, pour le CERAP, d'encadrer et d'évaluer la formation des femmes médiatrices par l'ONG LEADAFRICAINES.

Les formatrices de l'ONG LEADAFRICAINES, sous la supervision du CERAP, ont ainsi pu dispenser six modules de formations :

  • Droits de la femme
  • Genre et droits de la femme
  • Les mécanismes traditionnels et modernes de prévention des conflits
  • L'implication des femmes dans les mécanismes de prévention de conflits
  • La médiation
  • Le système d'alerte précoce

L'objectif central de cet atelier était de donner des outils nécessaires aux femmes de la commune de Yopougon afin de les impliquer davantage dans la gestion des conflits.

2018 05 04 ONU femmes Yopougon 2

 

Au terme de cet atelier, Madame OUADAN, Directrice administrative du CERAP, a animé un temps d'échanges, questions et est revenue sur des points d'incompréhension que les participantes n'avaient pas bien assimilés.