[CERAP/IDDH] Visite de l'ambassadeur de Grande-Bretagne
Formation EMPLOYABILITÉ
Coaching individuel de une heure
[NEWSLETTER 5] Que faut-il retenir?
Convention entre Fondation SIFCA et CERAP/IDDH
Signature et remise de chèque
[CERAP/ASMU] Formation des volontaires PPAP
[Journée nationale de la Paix]
15 novembre 2018
SYNODE DES JEUNES - octobre 2018
Synthèse du Document final
[IDDH/MBA] Initial Boot Camp du MBA
[IDDH] Conférence sur le thème: ''La vie est précieuse, sachons la préserver''
[ASMU] Évaluation finale des apprenti.e.s en 3e année de couture et coiffure
[CONFÉRENCE] Eboussi Boulaga
Article de la Croix Africa


 2018 10 31 Confrence OPPJ 4À l’occasion de la journée mondiale de la vie célébrée chaque année à la date du 30 octobre, le CERAP accueillait le mercredi 31 octobre 2018 une conférence sur le thème: "La vie est précieuse, sachons la préserver", organisée par l’office pastorale paroissiale de la jeunesse (OPPJ) de la paroisse Bon Pasteur (Riviera).

 

Dans son propos introductif, Madame TIA Sabine, responsable de l’OPPJ de la paroisse Bon Pasteur, a rappelé l'étroite collaboration de sa paroisse avec le CERAP depuis la visite des étudiants japonais de l'unersité de Sofia en septembre dernier. Elle a dit toute sa gratitude à l’ensemble des étudiants et à l’administration de l’institut universitaire jésuite pour leur disponibilité et leur accueil chaleureux.

 

La conférencière du jour, Madame AKOSSI Marguerite, psychologue au Centre Ivoirien d’Étude et de Recherche en Psychologie Appliquée (CIERPA),  a structuré son intervention autour de 5 grands points : 1. La définition de la vie 2. De quelle vie s’agit-il ? 3. En quoi la vie est-elle précieuse ? 4. Quels sont les moyens à utiliser pour préserver nos vies ? 5. Qquels sont les problèmes qui se posent autour de la vie et les solutions envisageables ?

 

La psychologue a défini la vie comme n’étant pas seulement un concept au niveau biologique. Pour elle, cette vie, en plus d’être un phénomène divin et biologique, renferme aussi l’ensemble des valeurs qu’on y attache. À la question de savoir en quoi la vie est précieuse, Madame AKOSSI répond que la vie a d’abord un aspect religieux : elle vient de Dieu. Selon elle, la vie est précieuse parce qu’on ne peut pas en disposer éternellement. Aussi, nos vies influencent nos communautés.

 

"Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait".

"Jeune, nous pêchons très souvent par ignorance. La viellesse semble très loin. Puis, au soir de notre vie, nous avons beaucoup de savoirs mais peu de vigueur pour reparer nos erreurs passées". Il faut donc avoir des moyens de préservation de notre "vie de jeune". Cela passe par le fait d’avoir un esprit sain dans un corps sain, éviter les sensations inutiles et toutes addictions aux vices et aux substances nocives. La conférencière a aussi ajouté que s'il est essentiel de préserver la vie, il faut la préserver dans tous ses compartiments et de toutes les manières saines possibles.

 

Touchant du doigt les problèmes liés à la vie qui engendrent des conséquences psychologiques ainsi que des lésions internes et externes, Madame AKOSSI a encore demandé à ses "enfants" et "petits-enfants" de prendre leur jeunesse en main et d’éviter toutes sortes d’addictions et de mauvaises fréquentations. C’est en s’armant de courage et de sagesse qu’au soir de notre vie on pourra témoigner des bienfaits de celle-ci.

 

Un long moment d’échanges a suivi, au cours duquel les étudiants ont pu poser toutes sortes de questions au niveau religieux et humain sur la vie. Madame AKOSSI a pu éclairer la lanterne de chacun tout en demandant à ces derniers de ne pas perdre de vue cette protection de la dignité humaine qu’on leur inculque au CERAP.

 

C’est dans une ambiance de convivialité et assez heureux d’avoir beaucoup appris sur la vie que la conférence a pris fin avec une photo de famille.

 

2018 10 31 Conference OPPJ 14