Projet de cartographie des OSC de Côte d'Ivoire
Projet mandaté par l'UE, piloté par le CERAP
ASMU
Nos apprentis en image
Du 1er septembre au 4 octobre: Saison de la Création
Découvrez les propositions de la CVX
Le CEDOC
Centre de Documentation et d'Information du CERAP - La grande salle de lecture
8 septembre: journée internationale pour l'alphabétisation
le CERAP et l'ASMU s'engagent!
1967-2017: La Xavière, depuis 50 ans au CERAP et en Afrique!
Regardez la vidéo!
Les soeurs se forment à la conception de projets
Formation de l'ASMU
Rentrée universitaire 2017-2018
Quelle est l'identité du CERAP?
Fruits d'une réflexion commune avec l'ensemble du personnel le 16 juin 2017
Recrutement MBA: test jusqu'au 27 septembre
Inscrivez-vous!
Opération Coup de Balai samedi 8 juillet 2017
Abobo PK 18 Résidentiel et Bougounisso
ASMU et DAENF s'engagent pour l'alphabétisation
Formation des volontaires JEC


drapeau UE

 

 

En 2017, le CERAP a été choisi par l’Union européenne pour réaliser une cartographie des organisations de la société civile ivoirienne.

Cartographies de 2010 et 2011

La société civile ivoirienne a déjà fait l’objet de cartographies. En 2010, un diagnostic global sur les principales Organisations de la Société Civile (OSC) en Côte d’Ivoire avait été organisé. Cette 1e cartographie avait notamment pris en compte leurs bases légales, leur niveau de légitimité, leurs modalités d’organisation, de fonctionnement et de financement, leurs secteurs d’intervention, leur couverture géographique et permis d’évaluer leurs relations avec les institutions publiques et les partenaires financiers et techniques.

Très vite cependant, le besoin d’actualiser cette cartographie s’est fait ressentir. En effet, la crise postélectorale de 2011, l’alternance au sommet de l’État, le renouvellement de la classe politique et des responsables de plusieurs administrations publiques, sont autant d’éléments qui ont changé significativement le contexte sociopolitique.

Une mise à jour en 2011 a montré comment ces changements ont eu des conséquences directes sur les OSC et ont accentué leur polarisation en mettant à découvert une certaine dépendance par rapport à la classe politique. Cette actualisation a aussi permis d’identifier les nouveaux enjeux et défis auxquels la société civile ivoirienne était confrontée dans la nouvelle ère post crise électorale.

Ces deux précédentes études montrent que la société civile ivoirienne a été largement tributaire des changements sociopolitiques et économiques du pays.

« Conçue historiquement sur une dimension ethno-nationaliste et politique, la société civile [ivoirienne] s'est d'abord positionnée, avec l'avènement du multipartisme, en contre-pouvoir de l'État. Elle a ensuite progressivement évolué avec la crise comme "prestataire de services" des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) afin de pallier les lacunes de l'État dans les secteurs sociaux » - Feuille de route de l’UE pour l’engagement envers la société civile 2016-2020 » en Côte d’Ivoire.

 

2017 : une nouvelle cartographie

Il est important aujourd’hui de faire un nouvel état des lieux de la société civile ivoirienne au regard du contexte national caractérisé par la consolidation de la paix, des élections démocratiques apaisées, une relance de la croissance économique, et un climat sociopolitique plus apaisé quoique des tensions sociales subsistent encore.

À la différence des cartographies de 2010 et de 2011, la cartographie de 2017 ira plus loin qu’un diagnostic global de la société civile ivoirienne, mais plutôt en un diagnostic sectoriel et opérationnel des acteurs de la société civile qui ont la capacité ou la potentialité d’influencer et d’intervenir activement dans la gouvernance des secteurs majeurs du pays.

           

L’objectif principal de cette étude est de réaliser une cartographie opérationnelle des acteurs stratégiques de la société civile qui ont une contribution ou qui sont susceptibles d’intervenir dans la gouvernance de chacun des 11 secteurs cibles suivants : la transparence financière, la justice, la cohésion sociale et l’emploi des jeunes, le genre, la migration, la citoyenneté, le commerce, la sécurité, l’énergie, l’environnement, et le foncier et l’agriculture.

Les résultats escomptés :

- Une cartographie des OSC ivoiriennes capables d’avoir un impact sur la gouvernance des onze secteurs ciblés est disponible.

- L’apport et l’impact des OSC dans les secteurs ciblés sont connus.

- Les forces et les faiblesses des OSC ivoiriennes dans la gouvernance des secteurs ciblés sont connues.

- Les cadres de concertation sectoriels existant entre l’État et les OSC sont répertoriés.

- Un répertoire national des OSC dans la gouvernance des secteurs ciblés est disponible.

 

0 CERAP Logo

 

A venir, retours et témoignages sur les ateliers de travail organisés au CERAP fin août 2017.

 

Pour plus d'informations, contactez l'équipe projet: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.